Le réalisme est l'arme absolue anti-rampante
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 autofiction d'un frustré sexuel de seize ans : Sophie (3)

Aller en bas 
AuteurMessage
lovecraft
Hygiéniste bêlant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 6
Age : 34
Localisation : Egaré
Emploi : Nihiliste
Loisirs : la Dépression

MessageSujet: autofiction d'un frustré sexuel de seize ans : Sophie (3)   Sam 10 Mar - 1:52

autofiction d'un frustré sexuel de seize ans : Sophie (3)

3. Sophie

Le lendemain matin un article des faits divers relatait succinctement son premier meurtre. Il était fier de lui. Demain matin lorsque le deuxième corps sera découvert peut-être feront-ils le rapprochement. Il quittait à nouveau la région, toujours en train, pour continuer ses agissements. Il était presque impatient de trouver une nouvelle victime. L'argent récupéré chez sa dernière victime lui permettrait de déjeuner normalement aujourd'hui. Dès la sortie de la gare, il prit les transports en commun. Il descendit au centre ville et se balada. Dès le début de l'après-midi, il vit un jeune couple sortir d'une voiture et entrer dans un immeuble. Il s'empressa de les rejoindre : ils attendaient l'ascenseur. Dans le monte-charge il eut tout loisir d'observer la jeune femme : ses yeux clairs brillaient, elle regardait son copain avec bonheur. Elle passa un stick à lèvre sur sa bouche. Elle sourit puis embrassa son copain. Il la regarda lorsqu'elle eut fini. Elle fit mine de le snober avant de se blottir délicatement contre l'autre homme. L'ascenseur s'arrêta, le couple ouvrit une porte avant de disparaître derrière cette dernière. De son côté il descendit au rez-de-chaussé et guetta les allées et venues. Le couple quitta l'immeuble à vingt et une heure. C'est seulement six heures plus tard qu'il regagna sa chambre. Une heure plus tard l'appartement des jeunes gens était silencieux. Il en profita pour forcer la serrure et s'immiscer à l'intérieur. Il chercha lentement la chambre des jeunes gens. Au passage, il récupéra un couteau dans la cuisine, au cas ou. Dans la chambre, le couple dormait tranquillement. Sur un chevet, il sentit le sac de la jeune fille. Après inspection, il récupéra le stick à lèvres qu'elle utilisait contre le dessèchement de ces dernières. Son copain dormait juste à côté d'elle. Il s'approcha du garçon, sortit le couteau de sa poche et l'enfonça brusquement et profondément en pleine poitrine. Il tira le corps pour le déplacer dessous le lit. Le sang de l'homme commençait à tâcher les draps. Le corps une fois sous le lit il pouvait à loisir regarder la jeune fille. Elle dormait sur le ventre, sa main gauche au niveau de son visage, son bras droit le long du corps. Il rabattit les draps : deux fesses rondes et sensuelles s'offraient à lui. Il passa tout d'abord son visage dans les cheveux mi-court de la jeune femme. Il se situa délicatement juste au dessus de la jeune femme. Il l'embrassa dans le cou puis sa langue parcourut lentement mais avec insistance sa colonne vertébrale. Ceci réveilla la jeune fille qui demanda doucement à celui qu'elle croyait être son copain de s'arrêter, elle était fatiguée et voulait dormir. Il continua de descendre lentement et lui embrassa passionnément ses deux délicieuses formes. Il se coucha sur la jeune personne et commença délicatement par caresser son sexe contre ses fesses. Elle se taisait et semblait attendre la suite. Il frotta plus vivement son sexe dans son entre fesses avant de la pénétrer. Elle se plaignit doucement qu'elle ne voulait pas par cet orifice et qu'elle était épuisée. Il se coucha sur la jeune personne, la pénétrant de plus en plus vivement, sortit le stick à lèvres de sa poche. Lorsque la jeune fille ouvrit la bouche pour manifester son mécontentement il enfonça le stick à lèvres dans la bouche de la femme, bloqua sa bouche avec ses mains, puis il ramena la tête de sa proie en arrière comme pour la cambrer, la pénétra avec force et rage. Elle criait, se débattait et s'étouffait. Quelques instants plus tard elle s'était étouffée avec le stick. Il sortit d'elle pour ne pas éjaculer : il lui avait déjà sauvagement agressé l'anus et elle était déjà morte : c'était bien là le principal : il ne voulait pas la violer bêtement, seulement la tuer comme elle le méritait. Il avait une irrépressible envie d'aller jusqu'au bout de la pénétration mais elle était décédée avant et ne voulait pas s'acharner sur son cadavre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
autofiction d'un frustré sexuel de seize ans : Sophie (3)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» [Poirier, Sophie] La libraire a aimé
» [Kinsella, Sophie] Samantha bonne à rien faire
» Sophie Zelmani - 13.04
» Sophie la rayonnante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecriture et positionnement néo-réaliste :: Forums anti-compassionnels :: Textes subversifs-
Sauter vers: