Le réalisme est l'arme absolue anti-rampante
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste

Aller en bas 
AuteurMessage
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 14:49

Deux factions militantes se regroupent dans l’avenue au demeurant vide de toute autre activité. Les fascistes insistent sur la nécessité d’ôter l’encéphale des communistes d’en face. Ceux-ci hurlent à leur liberté, principalement celle d’anéantir la cervelle flasque des néo-nazis en légère infériorité numérique.
J’en vaporise une demi-douzaine de chaque camp au lance-grenades : panique et questionnement. La dispersion ne se fait pas attendre. Après avoir abattu une jeune femme d’appartenance idéologique quelque peu indéterminée qui tentait de fuir pour une raison me paraissant incompréhensible sur le coup, je referme la fenêtre.
Cette agitation m’a donné soif.
Il fait très moite dans cet appartement, sanction donc : vodka-martini citronnée à l’arrache. Il me semblerait légitime que la tapisserie se mette à dégouliner sur le parquet. Cela n’arrive pas.
A cet instant, je crois que j’ai ressenti une grande déception.

Je me lève en rampant à moitié, un sac de briques de maçonnerie cahotant entre les tempes. Mon enquête préliminaire aboutit à un suspect probable : William Lawson’s, âgé d’à peine quelques années, trente centimètres au goulot et muet comme une carpe asiatique : je n’en tirerai rien.
Je suis persuadé d’être le seul individu dans un rayon d’une centaine de kilomètres à rêver d’une adaptation moderne de La Liste de Schindler avant de vomir dans l’évier en pétant avec sobriété.
J’arrive à être seul en tête dans un nombre incroyable de disciplines et ce, très régulièrement.

« Ce week-end tri journalier fut d’une tristesse totale. Le cartouche de l’existence se résume probablement à un gouffre vaguement circulaire. Cette phrase n’a d’écho que dans le Rien, son vide en semblerait atteindre une perfection lourde. »
Ouais. Ca, c’est ce que j’ai torché hier, sans doute. Je continue à me comprendre et je trouve ce phénomène surprenant à juste titre.
Alors que je me meus innocemment vers la douche, un meuble se jette en hurlant sur mon pied, par ailleurs complètement nu. Mon instinct m’indique que frapper le mur en représailles serait source de soulagement. Au dernier moment, un neurone survivant manifeste son opinion : selon lui, ce geste serait d’une crétinerie profonde et de plus, douloureux.
Bien, j’en prends note et j’effectue, l’esprit vengeur, un moon-walk de tous les diables en tortillant les clavicules approximativement mais très vigoureusement : bien fait.
Hé hé…

Il y a cinq ans, je voulais voter De Villiers puisque c’était le seul à être parvenu à me faire me rouler par terre ; je me suis aperçu un peu plus tard, c'est-à-dire devant le bureau de vote, que je n’avais jamais eu de carte électorale.
Cela m’avait ennuyé.
Onze heures quatorze. Je fume une clope à poil en prenant l’air enchaîné par les gens à la fenêtre. Une grand-mère me fixe curieusement, je pense à Jonathan Edwards et à ses dix-sept mètres quatre-vingts quatre aux Jo d’Atlanta. Il faut que je sorte sinon je vais crever de faim entre les fûts de nettoyants pour carrelage mais avant, je dois éjaculer dans mon caleçon en me frottant à l’oreiller : j’ai toujours bien aimé ça. Il y a une femme dans ma maison et c’est la mienne, enfin je pourrais le croire. Je pense que ce serait mal vu, je m’abstiens.

« Tu fous quoi, là ?
- Je rumine ma diplomatie afin de trouver la preuve irréfutable de son inutilité. J’y arrive sans forcer.
- Viens près de moi, on est dimanche.
- C’est le jour des gens. Tu veux pas aller chercher à bouffer, je crois que je vais ronger les plinthes.
- Bouge ton cul, fais pas ton numéro. »
Il faut être un héros ou un non-vivant pour faire ce que je fais.
‘Green Haddock’, bar miteux. Deux vieilles femmes attablées devant des pintes. Un ex-Hell’s Angel et quelques poivrots déjà sur orbite. Je marche sur du velours un peu rêche.
« Irish Coffee.
- Vous êtes français, vous, hein… ? J’ai habité en France, moi, vous savez. Quinze ans, avec ma femme. A côté de Strasbourg. C’était une période difficile de ma vie mais j’ai tenu le coup. Ma femme, elle, elle aimait bien cette vie. Enfin, bon… C’est comme ça, hein ! On va pas refaire l’histoire.
- J’ai tué au moins cinq communistes cette nuit. Cinq, ça j’en suis sûr. Deux blessés grave. Au moins. C’est un bilan positif, non ?
- Ici ? A Mons ??
- Me souviens pas vraiment.
- Vous allez au-devant de gros ennuis, vous…
- En effet. »



Je dédicace ce non-texte à Nicole Garcia pour son non-film « Selon Charlie ».

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
nicko
Hygiéniste bêlant


Masculin
Nombre de messages : 17
Age : 34
Emploi : cordonnier marin

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 15:16

Goéland. Oui, je me souviens de ses dix-huit mètres vingt-neuf aux mondiaux de Goteborg.

La nuit, j'en trique encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Traffic
Ethyliste sérieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 349
Age : 49
Localisation : Langlade beach
Emploi : Traffiquant
Loisirs : Propagateur de Kamoulox

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 15:56

Je me suis fait un jour pincer les couilles par une fermeture éclair sournoise ayant abusé de Splinter Cell. Je l'ai pas vu venir et elle m'a arraché une dizaines de poils pubiens et un grand cri.

Ceci dit, ne disposant plus d'aucun neurone, je me suis aussitôt frappé le penis contre l'abri de jardin qui était à proximité vu que je pissais sous un palmier juste avant.

Ben en fait non ça va, c'était pas douloureux.

Tu aurais du taper dans ton mur.

En représailles, je te suggère donc d'abattre ton neurone survivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&vid
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 16:15

Il n'a pas survécu à la rédaction de ce non-texte.

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
Traffic
Ethyliste sérieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 349
Age : 49
Localisation : Langlade beach
Emploi : Traffiquant
Loisirs : Propagateur de Kamoulox

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 16:18

Putain j'arrive pas à me réveiller ce matin.

Et encore il est 15h19.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&vid
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 16:21

Je bois un Ice Tea effervescent en reniflant mon rhume que CET INDIVIDU BACHE m'a refilé.

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
Erato
Administrateur véreux
avatar

Féminin
Nombre de messages : 256
Age : 38
Localisation : sous les pavés montois
Emploi : fort pénible
Loisirs : désintégrer les matelas

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 16:22

Moi je l'ai lu hier, version papier (ouais, "king size privilège" ça s'appelle).

J'ai cru un moment que ma lecture avait été parasitée par divers éléments environnementaux tels que l'écriture stylée omegaienne et quelques verres d'Eristoff.
Mais non en fait.

Puis ce soir, je choisis le film, on est bien d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 16:24

Oui, c'est "Britney Spears et ses amis squonces".

C'est Traff qui m'a filé la cassette, tu te démerdes avec lui.

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
Traffic
Ethyliste sérieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 349
Age : 49
Localisation : Langlade beach
Emploi : Traffiquant
Loisirs : Propagateur de Kamoulox

MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   Mer 18 Avr - 16:32

Si je l'avais je l'aurai gardé. Ne le crois pas Erato. Ce vil zoophile sans scrupules est capable des pires mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&vid
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Abattre un révolutionnaire est un acte conformiste
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Phèdre, acte 1, scène 2
» Acte manqué
» Vanité de l'acte d'écrire
» Révolutionnaire - Pegaso
» Utena la fillette révolutionnaire [série]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecriture et positionnement néo-réaliste :: Forums anti-compassionnels :: Nouvelles sans concessions-
Sauter vers: