Le réalisme est l'arme absolue anti-rampante
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Odyssée

Aller en bas 
AuteurMessage
titox
Buveur occasionnel


Nombre de messages : 51

MessageSujet: L'Odyssée   Mer 6 Déc - 2:51

Asia est Polonaise. C'est une fille directe quoique légèrement coincée. La Pologne est le premier pays catholique en Europe. Je connais Asia depuis pas mal de temps. Je ne peux pas dire que Asia est une amie. Plutôt une bonne connaissance. Asia est blonde et grande de taille : un corps sublime et un visage plus que acceptable. Dernièrement je fantasme sur elle. Je suis en manque de sexe. Je l'ai appelé mardi et lui ai donné rendez-vous à 20h au cinéma L'Odyssée, dans le bar. Le bar est sympa : lumière tamisée, ambiance intimiste, bons cocktails, musiques et cafés du monde, bref tout ce qu'il faut pour qu'une amitié pas très profonde puisse éventuellement tourner en une partie de séduction.
Il est 20 h pile et Asia n'est pas encore là. Ça doit être féminin ou ça doit être polonais, ou bien ça doit être les deux, de ne pas arriver à l'heure. Les gens « classe » sont toujours en retard. 20h05 Asia apparaît. Du haut de ces 1m80, elle avance vers moi le sourire aux lèvres. Asia est une fille positive.

- On est comme ça dans la famille. Ma mère aime la vie, m'a t-elle gaiement confié. Mes parents c'est des gens libéraux...
– C'est bien ça, j'ai répondu.

La serveuse arrive.

- Un Martini blanc, s'il vous plaît.
- Moi, je prendrai un chocolat chaud, lança Asia.
– Un chocolat chaud?...

En fait pourquoi le cacher : un ami commun m'avait confié que Asia était une « fille chaude », que ça ne lui posait aucun problème de coucher dès le premier soir mais qu'il faudrait absolument la faire boire. Le chocolat chaud ce n'est pas de l'alcool.
On parle de tout et de rien : la Pologne, ses parents, les spécialités polonaises ( elle me dit qu'il y en avait pas vraiment ), de son stage, des amours, des hommes, des femmes, de ma chemise blanche qui me va bien mais qui est passablement repassée ( pas du tout, en fait ).

– En fait, j'ai pas de fer à repasser chez moi.
– Ah non?
– Non...Tu peux me la repasser, si tu veux, un de ces quatre.
– Oui...
– Tu aimes repasser?
– Si c'est pour un sale macho, non. Mais pour un garçon gentil, oui.
– J'essaierai d'être un garçon gentil alors...

Puis de quoi on parle encore? De quoi on parle encore? Je ne sais plus exactement...

– On bouge ailleurs? ai-je proposé.
– Où?
– A L'Epicerie, si ça te dit.
– A L'Epicerie? Il n'y pas trop de fumée là-bas?
– Ok, on laisse tomber. T'as une autre idée, toi?
– Je préfère un endroit calme et sans fumée.
– Bah propose...
– Je ne sais pas...
– Tu veux vraiment pas aller à L'Epicerie? Bon d'accord, on ne va pas à L'Epicerie...Sinon, on peut aller chez moi, si tu veux.
– Oui, si tu veux...
– Le truc c'est que je n'ai pas grand chose à t'offrir. J'ai juste du thé et il y a le bordel dans ma chambre...Ça te dérange pas?...On y va?

On se lève et on se dirige vers le comptoir pour régler la note. 6euros 50, le total. Je m'empresse à payer le premier. Ce soir, je suis un gentleman comme Asia aime. Ce soir, je suis positif.

– Tu m'inviteras la prochaine fois, lui ai-je lancé avec le sourire.
– Oh, ça veut dire qu'il y aura une prochaine fois, a t-elle répondu maladroitement ironique.
– Bien sûr...
– T'es venu comment?
– A pieds, et toi?
– A vèlo.
– Ah...
– Tu pèses combien?
– Pourquoi, tu veux que je monte derrière toi?
– Oui. Tu pèses combien?
– 75 kilos...
– 75 kilos?
– Qu'est ce qu'il y a?
– On ne dirait pas...
– Tu aurais dit combien?
– 65.
– Ah bon...

On sort. Asia est plus légère que moi mais bien plus grande. Elle a des airs de la défunte Lady Di. J'admire sa taille et je suis fier de marcher à ses côtés. Je pense à Cruise et Kidman. Je monte derrière elle. Je la tiens par la taille. Ses fesses sublimes s'activent devant mon visage alors qu'elle pédale. Elle n'a pas de freins mais ça se passe bien.

– Voilà c'est chez moi. Excuse-moi encore pour le bordel.
– Ça va...Les photos, c'est ta famille?
– Oui et des amis aussi...Ça, c'est moi quand j'étais petit...
– Tu pleures?...
– Mais non, je suis mort de rire...J'arrive, je vais faire réchauffer de l'eau.

J'habite en co-location. On est à trois. La vaisselle n'est pas faite : ça ne se passe pas très bien avec la troisième coloc. Elle le fait exprès, de ne pas faire sa vaisselle. Je lave une casserole, la remplis d'eau et la pose sur la plaque électrique. Je retourne dans ma chambre.

– Bon, je vais mettre un peu de musique...
– Ok.

Je cherche dans mon range-cd une musique douce et relax. Je choisis « Alice » de Tom Waits. Du soft jazz/rock.

– En fait, qu'est ce que t'aime comme musique? j'ai demandé.
– Hmmm, la musique qui bouge...

Tom Waits ne bouge pas.

– J'adore la musique des Balkan aussi, continua t-elle, tu connais Goran...
– Ah Ouuuiii...

Je ne connais pas Goran machin.

– Excuse-moi mais je n'ai pas ce genre de musique. Est-ce que ça te plaît ça?
– Oui, ça va.

Je m'assois sur le lit, à côté d'elle ( je n'ai que le lit pour s'asseoir. ) Je suis nerveux. Je lui file un oreiller pour qu'elle s'adosse confortablement contre le mur. Je me relève aussitôt pour préparer le thé.

– Mmm, c'est du jasmin...
– Ouais, du thé chinois.

Silence. On entend juste le bruit du sirotement du thé.

– Eh dis Asia, est-ce qu'il y a des ours en Pologne?
– Des ours!?
– Oui, des ours.

Elle sourit.

– Pas beaucoup, deux ou trois...
– C'est tout!?
– Oui, en fait, ils se promènent entre la Tchéquie et la Pologne.
– Ah bon?...Tu aimes les chiens, sinon?
– Oui, ça va mais je préfère les chats. Chez moi, en Pologne, j'ai trois chats.
– Trois chats?
– Oui, des chats mi-sauvages...
– Mi-sauvages? Qu'est ce que tu veux dire?
– Ça veut dire qu'ils vivent à l'intérieur comme ils peuvent vivre à l'extérieur même s'il fait -20° dehors.
– Ah bon...
– Un jour, il y a eu un cerff ...
– Un cer(f), faut pas prononcer le « f »...
– Oui le cer(f)...un jour y a eu un cer(f) qui est rentré dans notre jardin et a commencé a bouffé les bulbes des tulipes que ma mère a cultivées. Elle était vraiment en colère. Elle a essayé tous les moyens pour effrayer le cerf, pour l'éloigner mais le cerf n'avait rien à cirer...Eh bah devine quoi?
– Quoi?
– C'est le chat qui a finalement chassé le cerf du jardin. Tu imagines?
– Le cerf a eu peur du chat?
– Oui. Un chat c'est petit mais ça a du charisme.
– C'est vrai...

On parle encore un petit peu d'animaux avant que je lui saute dessus justement comme un chat. Je l'embrasse goulûment. Elle essaye de calmer un peu le jeu en premier temps puis elle m'embrasse passionnément à son tour.

– Mmmm...tu penses que c'est une bonne idée?
– Qu'est-ce qui est une bonne idée?

Je la déshabille et la couvre de baisers. Je lui lèche la nuque, les oreilles, les épaules, le visage. Comme un chien. Elle frémit. Elle gémit de plaisir. Je lui lèche sa fente juteuse. Elle gémit plus fort. Je remonte à sa hauteur et je la pénètre. Son visage exprime à la fois le plaisir et l'étonnement. Elle n'en revient pas : tout s'est passé si vite, elle n'a rien vu venir. J'accélère. Je ne suis pas très bien bandé mais ça va. Elle a ses belles longues jambes épilées autour de mon cou, je les lui lèche. Elle a du plaisir.

– Ah, tu es belle, Asia...
– Aaaah oui...

Elle se met de biais et je continue à accélérer. Je n'en peux plus : ses fesses sont trop belles... « ah oui, ah oui aaah... » Je viens en poussant un râle qui vient de mes pieds. Six mois sans affection.

– Tu es un animal...mais tu es un animal...m'a t-elle dit
– Je suis un animal?
– Oui, tu es un animal. Je ne pensais pas que tu étais comme ça...
– Comment comme ça? Tu es choquée?
– Oui...agréablement, quand même.

Je la prends dans mes bras. Sa peau est très douce. Elle sent bon. Elle a un corps magnifique.

– D'habitude, je ne suis pas comme ça..., me confia t-elle
– Je m'en fous...
– Non, mais d'habitude...
– Je m'en fous, Asia...il n'y pas d'habitude dans ce genre de truc. Tu as fait ce que tu as ressenti. Enfin, j'espère...

Elle se blottit encore plus fort dans mes bras et pousse un soupir de soulagement et de plaisir. Puis quelques minutes plus tard :

– Je dois passer aux toilettes. Tu peux me dire où se trouvent les toilettes?
– Bien sûr...
– Tu peux m'accompagner pour me montrer?
– Bien sûr...
– Tu as quelque chose que je puisse me mettre?

On se lève pour aller aux toilettes. Je lui file ma robe de chambre d'hiver bleu foncé. Ça lui va à merveille : mmm, le contraste avec la blancheur de sa peau. On est debout. On s'embrasse avant de la raccompagner aux toilettes. On s'embrasse encore. On ne peut pas s'arrêter. On ne peut plus s'arrêter. Impossible. C'est parti, deuxième round : je la saisis ferme par ses fesses. Je lui lèche la nuque. Elle gémit. Je bande. Je la retourne contre moi. Je la tiens par les seins. Je me frotte le sexe contre ses fesses. Je suis en feu. Je la plaque par terre. Elle se tient à quatre pattes, les bras sur le lit. Je relève le bas de la robe de chambre. Elle a juste les fesses à l'air. Je les lèche rapidement et je la pénètre, cash, tout de suite, violemment, bang bang, bang, bang...Je me retire. Je lui bouffe la fente par derrière puis la pénètre de nouveau. Je suis en feu. Elle est à moi. Toute. En entier. Je ne sais pas quoi faire de tout ça. C'est trop pour moi. Je lui donne une fessée. Elle crie de plaisir, un cri aigu : « Aaah ». J'accélère encore bang bang, bang, bang...Je me retire. Je place mon sexe dans la raie de ses fesses et je l'y frotte follement. Ah oui, je viens, ah oui, je viens, ah oui, ah oui, aaah putain de merde, que c'est bon! aaaaaaaaaaah....J'explose sur ses fesses en feu. Elle, la tête face au mur, elle remue son cul en poussant un « mmmm...mmm...c'est bon?...tu aimes?...mmm...mmm »
Je me relâche sur son dos et je ris de tout mon coeur.


– Asia...
– Oui?
- Je préfère dormir seul.


Dernière édition par le Mer 6 Déc - 3:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Re: L'Odyssée   Mer 6 Déc - 3:13

Ah ouais...
Là, je suis vraiment d'accord.

Bon, comme d'hab, quelques erreurs d'ortho et de syntaxe mais je commence à avoir l'habitude.
En fait, c'est un peu ta signature et ça me va.

Pour le reste, du bon, c'est sûr.
Les dialogues creux, la mise en situation : on y est.
C'est vrai, c'est ça.

Vécu ou pas, c'est nickel pour moi.

Om.

P.S. : Là, le titre, tu nous as fait fort, espèce de vieil Ulysse... lol

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
Traffic
Ethyliste sérieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 349
Age : 49
Localisation : Langlade beach
Emploi : Traffiquant
Loisirs : Propagateur de Kamoulox

MessageSujet: Re: L'Odyssée   Mer 6 Déc - 15:31

C'est une remarquable tournure qui positionne un texte entre deux eaux. Tout le monde là dedans se méfie et pourtant converge.
(Sans mauvais jeu de mots bien entendu ; ))

Le néo réalisme est exactement là où on l'entend.

C'est un texte qui me parle beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&vid
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Odyssée   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Odyssée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Homère] L'odyssée
» [Picq, Pascal] Les origines de l'homme, l'odyssée de l'espèce
» Farmer Philip José - L'odyssée verte
» L'odyssée de Kino [Série]
» Viviano: Fake trailer Narnia chapitre 3 : L'odyssée du passeur d'aurore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecriture et positionnement néo-réaliste :: Forums anti-compassionnels :: Textes subversifs-
Sauter vers: