Le réalisme est l'arme absolue anti-rampante
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pour le titre, je préfère vous laisser juges

Aller en bas 
AuteurMessage
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   Lun 4 Juin - 10:36

( C’est un bon titre, non ? )


Amsterdam est bon pour ce que vous avez ou pas [ ex-titre pompeux. Ca dégage. ]

« Faut pas manger les tiges ?
- Ben…
- Moi, je crois qu’il faut manger les tiges. »

Bon voilà, j’ai deux cents idées à la seconde, j’ai failli renverser le cendrier sur mon fut et derrière moi Ally McBeal demande « Est-ce qu’on a perdu la magie ? », Richard rétorque « Elle ne me suce plus le doigt, ce n’est plus pareil maintenant ». Moi je trouve que son opinion tient la route.

Putain, mais c’est de la merde, je fais une centaine de fautes par ligne, c’est désespérant, c’est quoi ces lignes rouges qui viennent défigurer mon texte, sans déconner. Il est bizarre cet écran, je trouve.
« Pour Noël, je suis toujours seul », déclame cette face d’ectoplasme. Je ne sais pas s’il faut rire ou pleurer. Continuer ce texte insensé ou pas. J’ai besoin d’une cigarette.

J’aimerais bien mettre l’une de ces lumineuses idées qui m’ont atteint noir sur blanc mais bordel qu’est-ce que c’est que ce début de phrase épouvantable.

Sans déconner.

C’est à peu près tout ce qu’on peut en dire en moins de deux cents mots.

Rire avant d’aller se recoucher est la seule réponse à tout ce marasme intellectuel.

Putain, je relis ça : on dirait du MARQUISE. Mais en désolant.

J’interromps ce début de texte fabuleux, j’ai une annonce à faire au lectorat : mon corps est en train de se disloquer. Voila. Bonne lecture.

Au départ, j’ai eu peur, je croyais que c’était du genre « je suis enceinte », ça me rassure, si ce n’est que ça mais mettre Las Vegas Parano pour la huit centième fois est une idée moyenne, charmante mais moyenne. Depp délirant avec ses chauves-souris. Putain, ce cendrier semble très éloigné.

L’espacement entre les paragraphes est beaucoup trop important et je ne compte rien faire pour résoudre ce problème. Je tenais à ce que vous le sachiez. Tout cela est drôle, en un sens.

Oh putain, et l’autre qui cherche des chemises hawaiennes et un magnétophone, c’est complètement dingue comme histoire, si vous voulez une opinion venant d’un individu au chignon aléatoire, comme je le vois dans le reflet.
La valeur littéraire de ce texte est proche du zéro. Tiens, l’espacement a changé et je me demande ce que j’attends pour fumer ma clope. On devrait interdire les phrases telles que « Mon sang est trop épais pour le Nevada », c’est beaucoup trop dommaheable pour les écrivains. Comment j’écris dommageable en est un exemple des plus démonstratifs. Comment j’ai fait pour écrire cent sept textes dans ces conditions…

Changement de page. Périlleux.

Putain je vois déjà Sade écrire que c’est juste un délire sans intérêt qui n’a pour seul but que… et autres débuts de phrases complètement foireux, etc…

J’avais une voire deux excellentes idées il y a quelques secondes, vous n’aurez pas la joie de les reconnaître. Moi non plus, bon, cela est acquis.

J’ai compris comment Lol écrivait ses textes. Héhé.

Seconde intrusion : je pense qu’il est beaucoup plus judicieux, en ce moment, de se balancer comme une autiste sur le lit en mattant Johnny depp en souriant betement. J’ai faim, je vais manger.

Allez, dégage, putain je dois mettre tes interventions entre guillemets en plus, ça va pas. Ouais, en italique. C’est nul comme deuxième interventio. Je profite de cette élision du ‘n’ pour parler du Renovatio, c’est un bateau dans un film et en grec, ça signifie Renaissance. Oui, je sais mais c’est vous qui avez pris la décision de lire ce texte. Voyez avec vous-mêmes.

Cette fin de paragraphe mérite une bière. Très réduite en comparaison de mon bras, mais ma grandeur ne m’empêchera pas de l’absorber. Son potentiel de réduction m’interpelle alors que connerie mais putain connerie, bla bla, nul à chier, NUL A CHIER. On s’en fout en plus. Donc, c’est amusant, voilà tout.

C’était un endroit que l’élite fréquenterait si les nazis avaient gagné la guerre, on était en plein VIème Reich, comme le disait bien Johnny. Les termes comme ‘amoureuses’ sont à gerber, particulièrement lorsqu’ils sortent de la bouche de Benicio Del Toro.

Je change de paragraphe, je ne voudrais pas que l’on puisse croire que cet individu fait partie de mes fréquentations. Le précédant paragraphe aura d’ailleurs fait plaisir à un autre intéressé. Je vais prendre un moment de réflexion sur la façon dont j’ai écris précédant, putain je refais la faute en plus, mais ça ne sert à rien tout ça, à rien du tout, c’est NUL A HIER et c’est tout ce que ça mérite.

Ohlàlà mais c’est pas possible de n’avoir rien à dire à ce point-là. Moi ça me rend perplexe. Prenons un instant ensemble pour y méditer : en fait, c’est drôle et je demande à moi-même de ne pas effacer ce texte plus tard. Putain j’avais prévu une chute assez cocasse à cette phrase, pourtant.

Catatoie, enfin catatonie je veux dire, ça aussi, il faut que ça soit puni par la loi comme terme et par-dessus tout il faut enfermer les gens capables de commencer des phrases pareilles. Enfin, voyons. Purement honteux d’écrire ce genre de choses. Je vais continuer à écrire parce que je crois fermement et autres débuts de phrases bancales. Nul. Mais putain côôôômme c’est nul, oh putain. Ohlàlà.

J’ai oublié de vous dire et il vaut mieux pour vous que j’oublie. Putain, cette phrase est sensationnelle. Il faut que je supprime rapidement ce terme-là de mon vocabulaire, c’est vital si je veux pouvoir blablabla, conneries, conneries, Bilan et Verdict : NUL A CHIER, CA M2RITE Même pas que je mette des majuscules, c’est pourri à souhait et c’est parfait.

« Enflure démoniaque, ceci est ton œuvre », encore l’une de mes ouais ouais mais on s’en tape en fait.

Bon, d’accord.

On peut écrire deux pages avec ce genre de choses ? Etonnant.

Ma dernière vanne était très mais oui, c’était très drôle alors maintenant tu vas pouvoir te poser.

Ouais, je l’ai bien mérité. J’utilise beaucoup ce mot ouais ouais.

Je me souviens très bien avoir eu une intention particulière vis-vis de ce texte, et puis après voilà. Ballot.

C’est ce que les critiques dans le Canard enchaîné diront : un texte ballot.

J’ai eu un peu peur de regarder mes doigts et puis, et puis tu t’es rendu compte que c’était encore une idée à la con, pitoyable pantin, encore une expression en Chronospost à Vienne.

Ca dure toute la vie ?, demanda le garçonnet au Dieu tout Puissant de la drogpsychédéliqueue, comment je peux positionner une terminaison de cette façon, comment je peux écrire tout court et comment vous pouvez encore lire tout ça : ce ne sont que des questions.

Et c’est nul à chier, il faut l’admettre.

Putain, Lol, ils sont biens dans le Lot mais par chez nous - déjà faudrait-il que je sache me servir d’un copié/collé voilà- ca va aussi, ils sont copieux. Et merci bin.

Ce texte est en réalité un accusé de réception camouflé par l’absence critique de talent émanant de ces lignes. Il faut arrêter ce film et faire taire Benicio qui est friand de saumon rose. Putain, arrête de nettoyer ce matelas, Stef, il est propre, c’est bon maintenant, on le sait.

1198 mots, c’est surnaturel. Quand je pense à tout le flot de conneries dont je suis capale. Capale est un nom commun tout à fait honorable, vous l’ignoriez tout comme moi, et c’est très bien ainsi. Insupportable, ce film. Je comprends bien pourquoi mes mains ont une apparence violacée et je comprends surtout qu’il faut venir de Gipsa-51 Ic ( c’est la planète habitable, Traff : tu sais avec ton texte pas lu et putain arrêtons les phrases de ce genre, je propose d’arrêter. Arrêtons, donc.

Mais arrêter quoi. Cette déduction en amène une autre : combien de mots vont encore devoir succomber pour Rien.

RIEN. C’est édifiant. Cigarette, putain, une putain de cigarette, j’écris tout seul mais oui,MAIS OUUUUIIIIIIII tout le monde s’en branle : EH OUI. Voilà. Mais vous êtes en train de lire, donc ce n’est pas tout fait vrai.

N’est-ce pas ?

Qu’est-ce que c’est que cette espèce de démonstration du néant littéraire ? Moi, j’aime bien.

Je vais peut-être écrire très longtemps, vous avez une barre à droite pour estimer sur combien de putains de lignes et je l’ai aussi, cette barre de toute manière, donc faisons comme si tout était en ordre.

Je vais écrire uniquement comme ça, maintenant : oui. Pour que ça soit bien nul et et et ? Et rien.
Voilà, je vais me la rouler cette clope.

1422 mots. Parfait. Ohlà. Je vais pas faire de collage, je te le dis tout de suite, non mais. Pff.

Superbe syntaxe dans la p, ouais ouais, on lui dira. On lui dira toute cette affliction et tout le reste aussi.

17 euros cinquante la boîte quand même. Extra-luminique = terme à la con. Que cela se sache aussi. Je le vire également de la liste : c’est bon pour aller pisser cette réflexion mais pas plus loin.

J’ai repensé à plein de choses intéressantes en y allant mais ba il faut quand même on, mais bon ce texte est pAUVRE, il est « pauvre » en littérature, comme ce début de phrase le démombre ou le démontre aussi facilement.

J’espère bien me faire comprendre. - drôlerie gratuite et en fait, bon, ‘Passons…’-

JE SUIS ARTISTE ! ( frissons dans la foule, un silence glace l’assemblée )

( le jury nota ici unanimement le bon trait d’humour de l’auteur si’il faut encroire, c'est-à-dire la même chose mais détachée, enfin, il faut dire que la pensée initiale pourrait porter à penser que.
Alors qu’il n’en est rien, Mon ami.

L’intonation du Parrain intervient en général à ce moment-là.

Jolie démonstration là-encore et je dirais que JE. Après y voir rapidement songé, ‘je’ - à savoir l’opportunité d’arrêter ce texte entre autres - s’interroge et s’y refuse conjointement.

- APPLAUDISSEMENTS - APPLAUDISSEMENTS - APPLAUDISSEMENTS - APPLAUDISSEMENTS -

- APPLAUDISSEMENTS - APPLAUDISSEMENTS - APPLAUDISSEMENTS - APPLAUDISSEMENTS -

Citation au Panthéon des Ecrivains, direct. Curieusement ‘CPE’, ouais ouais mais arrête et ‘Reviens sur Terre’, hein ?

« Bravo Monsieur, votre parcours fût chaotique et de réputation très méritant ( quinzième fois, ‘mérite’ ) mais votre texte est excessivement PAUVRE. »

PAUVRE, ENTENDEZ-VOUS BIEN, ESPECE DE ?

BAng ! Alors à ce moment-là, c’est cymbales et tambourins légers.


On est rôdés.

TEXTE PSEUDO-ARTISTIQUE

Ca, au moins, ça se saura. ( Voilà. Bien Drôle d’ailleurs enfin bon vous connaissez la suite ouais ouais,’ moquerie mise à part vous savez que’. Enfin, bref dégage. Ce genre de choses INEPTES.

D’UN AUTRE Côté, 1751 mots donnent le vertige. Ou serait-ce plutôt le caractère « NEO-REALISTE » que prend la tournure de ce texte. L’exprimer autrement serait indécent.

CE NE SONT QUE DES QUESTIONS, 'il faut bien avouer que’.

INEPTE, IL EST DEVENU INEPTE, INEPTE , INEPTE, Oui-Oui nous le savons bien.. Très bien.

Ecrinepte. Il était écrinepte. Dans la vie. ( quatrième de couverture)

Ah bon ? Eh oui, d’ailleurs vous saviez que ? ah oui ? Très bien, non mais je ne voulais pas savoir de toute façon : L’ART DE LA MALFACON

C’est très clair pour moi Monsieur et je vous remercie de m’avoir tra la la…

et autres balivernes appropriées pour l’occasion, n’est-ce pas ? ( rime hasardeuse et pure galéjade si l’on doit ainsi dire.

Ouhlà mais pas pour moi. Catégorie Faux mystérieux RIEN A FOUTRE., DEUXIEME TIROIR DE DROITE AVEC LES AUTRES.

AUTRES ‘NEVROSES TEXTUELS’, j’ai saisi l’idée.

Evidemment, je le ferai avec joie.


Soyez-en persuadés

Enfin.

Car il doit bien y en avoir une quoi qu’il advienne. Du moins le croit-on…

FOULE DE CONTRADICTIONS, on tombe sur le passage PUB et on enchaîne dans 76 secondes. C’est dans la boîte.

Comprenez que j’en parle. Si, je vous assure c’est nécessaire. Vous le lirez , je l’espère, en toute certitude nouvellement acquise ayant pour objet la nature du fruit provoquant un tel appétit.


CLAP DE FIN, ELLE EST BONNE.


TEXTE A 17 EUROS CINQUANTE. LE COURS DE LA LUCIDITE EST A CE PRIX-LA

Impact commercial. Vlan !

Ca devrait marcher et puis finalement non vraiment pas.

Normal, c’est assez pauvre tout de même si vous souhaitez entendre ma position à ce sujet.

Tout est clair maintenant : ce texte est pauvre, qualité qu’il partage avec son présomptueux et très médiocre auteur, ouais ouais, quelle humilité… sourires en coin : Doryphore d’argent au festival annuel du Rampant Libre.

C
a sent la fin de soirée à 16 heures. Billevesées sordides et pourtant pas tellement. Me semble-t-il.

‘Un autre texte pour ne rien dire’, oui et non.

Enfin, c’est peu de chose, vous savez.



OMEGA-17


_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
janus
Picoleur régulier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 162
Age : 45
Localisation : Pays des pluies éternelles
Emploi : Lèche-cul
Loisirs : Enlever les tiques de mon chien

MessageSujet: Re: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   Lun 4 Juin - 13:07

On pourrait croire que ce texte est vide, il n'en est rien : une dérive vers la folie ordinaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.outrereve.com
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Re: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   Mar 5 Juin - 18:29

C'est tentant comme avenir, quand même.

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
Traffic
Ethyliste sérieux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 349
Age : 49
Localisation : Langlade beach
Emploi : Traffiquant
Loisirs : Propagateur de Kamoulox

MessageSujet: Re: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   Jeu 7 Juin - 14:14

La version d'effet-mer est mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&vid
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Re: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   Jeu 7 Juin - 17:38

C'est la même, triton.

Tiens, on m'informe d'un com marquisien sur le chef-d'oeuvre en question.

Excusez-moi.

OMEGA-17

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
LCbeat
Buveur occasionnel


Masculin
Nombre de messages : 93
Age : 39
Localisation : Grenoble
Emploi : du temps
Loisirs : travailler au factice

MessageSujet: Re: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   Ven 8 Juin - 8:29

'spèce de timbré !

t'as rien de mieux à foutre toute la journée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lcbeat.com
omega-17
Administrateur véreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Age : 33
Localisation : MONS UNITED
Emploi : Méchant
Loisirs : Créer des forums néo-réalistes et autres divertissements du même genre

MessageSujet: Re: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   Lun 11 Juin - 16:33

Je trouve de l'intérêt à cette activité.

_________________
"Soyez abjects, vous serez vrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anti-rampants.grafbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour le titre, je préfère vous laisser juges   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour le titre, je préfère vous laisser juges
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas d'idée pour un titre original et accrocheur
» [INFO] Une nouvelle mise en page pour les news ! Qu'en pensez-vous?
» Que portez-vous pour aller au lit?
» MANU - Rendez-vous / 29.09.08
» Sérieusement, j'ai pas d'inspiration pour un titre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecriture et positionnement néo-réaliste :: Forums anti-compassionnels :: Textes subversifs-
Sauter vers: